Les achats et réservations ne sont plus possibles pour cette soirée.

Samedi

Date : 01.09.2018

Début : 18:00 (durée : ~600 minutes)

Lieu : Serreaux-Dessus

Concerts :

  • Concrete Knives
  • Bagarre
  • Fabe Gryphin

Places restantes :

0% Places réservées
0% Places en cours d'achat
0% Places libres
Places libres
Places en cours d'achat
Places réservées

Concrete Knives, c’est une bande de potes normands qui signent leur premier album chez le mythique label anglais Bella Union à la sortie de leurs études en 2011. Propulsé dans tous les festivals d’Europe à la vitesse de l’éclair, le groupe a pris le temps de concrétiser son second disque, Our Hearts, sorti en février dernier. Plus introspectifs, leurs textes questionnent leurs désillusions face à cette vie de rockstar en total décalage avec le reste du monde. Alliant une énergie punk entre les Pixies et les Yeah Yeah Yeahs et des influences world asiatiques et africaines, la musique de Concrete Knives se savoure d’un hochement de tête frénétique, à pied et à JVAL.

Avec Bagarre et leur musique taillée pour les clubs, ça va pulser dans les jardins du JVAL! Si leur nom évoque le conflit, c’est celui des étiquettes. Né de la rencontre de cinq clubbers parisiens en 2013, Bagarre revendique une liberté de style et mélange les genres sous la bannière de d’une électro dansante aux textes engagés, en français. Dans ce groupe, pas de leader: chacun chante, écrit et compose, et tout le monde danse à l’image du titre Danser seul ne suffit pas, de leur premier album, Club 12345, sorti en février dernier sur le label Entreprise. Nourrie de hip-hop, punk, rap, rock, raï, reggae ou techno, la musique énergique de ces chevaliers servants d’une pop francophone rassemble et met la fête au centre. Bagarre, ça claque!

Et si le R&B, le folk, le hip hop et l’électro ne faisaient qu’un? Vainqueur du tremplin Vernier sur Rock en octobre 2017, le rappeur, chanteur et pianiste Fabe Gryphin est un artiste de la région nyonnaise qui se définit comme un songwriter aux influences allant de Kendrick Lamar à Bon Iver en passant par Anderson .Paak, Frank Ocean et Chet Faker. Après un premier album très remarqué en 2016, il a sorti l’EP PAIN enregistré en avril dernier entre Lutry et Gland, mixé à Paris, puis masterisé à Genève dans une production plutôt pop. Dans ces cinq nouveaux titres, Fabe Gryphin traite de sujets sensibles, une manière pour l’auteur «de se débarrasser de ses souffrances en nourrissant sa créativité», en anglais dans le texte.